Burn Out professionnel : les caractères à risque

Aucune étude actuelle ne permet de mettre en cause l’âge ou le sexe d’une personne concernant le burn out. Cependant, il a été prouvé que certaines personnes présentaient plus de risques que d’autres.

L’introversion

Une personne introvertie, repliée sur elle-même présente plus de risques de burn out qu’une personne extravertie. En effet, une personne extravertie est ouverte sur le monde extérieure, elle parle facilement, n’hésite pas à piquer une colère pour se défouler. À l’inverse d’une personne introvertie qui gardera ses sentiments pour elle, sans jamais les partager avec quelqu’un d’autre. Finalement, c’est ce trop plein de sentiment qui est, en partie, la cause de ce syndrôme.

L’irritabilité

Les personnes facilement irritables, qui s’énervent rapidement et stressent vite sont plus sujettes au burn out que les personnes plus “zen”. Les personnes peu irritables et peu stressées encaissent plus facilement les épreuves. À l’inverse, les personnes irritables prennent chaque erreur, chaque stress sur leur propre compte. C’est donc ici que commence le cercle vicieux puisque le niveau de stress augmente, ainsi que l’irritabilité, causant encore plus de stress etc.

Les personnes négatives

Les personnes peu souriantes, plutôt pessimistes, qui ne voient que le verre moitié vide au lieu du verre moitié plein sont beaucoup plus sujet au burn out. À l’inverse d’une personne souriante, agréable, joviale qui saura plus facilement gérer sont stress. La personne désagréable passe son temps à râler, n’est jamais satisfaite, a toujours besoin de se plaindre de quelque chose. Ce comportement conduit plus rapidement au burn out.

burn out

La conscience professionnelle

Les personnes ayant une conscience professionnel très élevée sont plus sujet au burn out. Tout simplement parce qu’elles s’investissent beaucoup, même trop, dans leurs projets. Elles ont le sentiment qu’elles doivent tout gérer elles-même, sinon rien n’ira bien. Elles sont trop souvent intransigeantes avec elles-même et avec les autres. Ce qui a pour conséquence de les isoler encore plus du reste de l’équipe.

La fermeture d’esprit

Plus une personne est fermée vis-à-vis de l’autre, plus ses chances de se voir confronté à un burn out sont grandes. En effet, cette fermeture d’esprit l’empêche tout simplement de sourire, d’échanger des idées avec ses collègues et par la même, d’avancer. Ce sentiment de devoir faire cavalier seul pour avancer plus vite n’est qu’une illusion. Plus l’esprit est fermé, plus il stress, plus il s’énerve et plus il se fatigue.

Le névrosisme

Enfin, les personnes atteintes de névrosisme sont plus facilement touchées par le burn out. Ces personnes de part leurs prédispositions, réagissent négativement au stress.

Burn out et traits de caractère

Une personne ayant chacun de ces traits de caractère ne développera pas obligatoirement un état dépressif de stress. Il s’agit simplement de prédispositions pouvant y conduire. La bonne nouvelle est que, dorénavant, vous connaissez ces caractères. Il vous suffira donc d’apprendre à mieux les connaître pour mieux les gérer.

Dans notre prochain article, nous parlerons des causes du burn out professionnel.

Article précédent : Symptômes Burn Out professionnel : savoir les reconnaître

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.